Vous avez peut-être entendu parler de la maladie du légionnaire, de la Legionellose ou de la légionnelle mais vous n’êtes pas certain s’il existe des risques liés aux systèmes d’eau de vos bâtiments. Une personne infectée par cette maladie peut développer une pneumonie grave qui, dans certains cas, peut être mortelle. Selon le Center for Disease Control (CDC), 5 000 cas d’éclosion de la maladie du légionnaire sont déclarés annuellement aux États-Unis, parmi lesquels 1 personne sur 10 en mourra. Dans 9 cas sur 10, ces éclosions étaient évitables.

Dans le but d’aider les propriétaires d’immeubles qui possèdent une tour de refroidissement, nous souhaitons partager avec vous cinq éléments à considérer afin de réduire le risque de la maladie du légionnaire dans les systèmes d’eau de votre édifice.

D’où vient cette maladie du légionnaire ?

Il existe plus de 25 espèces liées à la bactérie Legionella présente dans la nature. Ces bactéries sont naturellement présentes dans les cours d’eau, les rivières, les lacs et sont relativement inoffensives. Le sérogroupe responsable de la Legionella et qui est le plus mortel est la Legionella pneumophila. Il devient un grave problème de santé lorsqu’il est présent dans les systèmes d’eau artificiels.

Pourquoi est-ce un grave problème de santé dans les systèmes d’eau artificiels et non pas dans la nature?

Une fois que cette espèce de bactérie est en suspension dans l’air par la brume des fontaines, l’évaporation de l’eau dans les tours de refroidissement ou dans les spas/piscines, elle peut circuler avec les courants d’air et infecter des personnes relativement près de la source de contamination. Une fois la personne infectée, une pneumonie grave peut se développer.

Est-ce que cela m’expose à un danger ? 

Tous les propriétaires de bâtiments qui comportent des tours de refroidissement ou des condenseurs évaporatifs pour leurs systèmes CVAC, spas/bains à remous, fontaines ornementales, brumatiseurs et humidificateurs sont à risque.

Que puis-je faire pour réduire mes risques?

Nous avons répertorié cinq éléments à considérer pour réduire vos risques:

1. Évaluation et analyse de vos systèmes d’eau au sein de votre édifice : votre bâtiment possède-t-il l’un des éléments énuméré comme facteur de risque (refroidisseurs, fontaines, humidificateurs,  etc.)?

  • Identifier les systèmes d’eau potable et non potable
    Emplacements de ces systèmes.
    Comment l’eau est reçue et traitée.
    Diagramme des opérations – identifier les risques potentiels dans le flux d’eau des systèmes.

2. Programme de traitement de l’eau :

  • Mettre en place un programme de traitement de l’eau élaboré par un professionnel du traitement de l’eau : la désinfection récurrente de l’eau est une exigence. Il existe des technologies performantes et durables de désinfection de l’eau sur le marché afin d’éviter des coûts chimiques coûteux et récurrents. EMO3 peut vous aider (emo3.com).
  • Assurez-vous qu’il n’y ait aucune stagnation de l’eau – la Legionella prospère dans les eaux chaudes entre 72 °F à 104 °C (22 °C à 40 °C) et se développe dans les biofilms. Assurez-vous qu’il n’y a pas de bras-morts dans vos systèmes d’eau et assurez-vous qu’il y ait une recirculation adéquate de l’eau.
  • S’assurer que le programme comprend un plan de maintenance et d’urgence en cas d’éclosion de la maladie.
  • Communication et contrôle : partagez le plan avec votre équipe et assurez-vous que la responsabilité des tâches soit claire.

3. Limitez la propagation de la brume de vos systèmes d’eau :

  • Il existe de nombreuses solutions sur le marché qui peuvent aider à réduire la brume provenant de vos systèmes d’eau.

4. Contrôle et surveillance :

  • Identifier les emplacements de surveillance dans les secteurs clés
  • Établir un calendrier d’échantillonnage: il existe plusieurs outils conviviaux pour surveiller le nombre de bactéries dans l’eau (indicateur pour la culture sur lame à immersion à base de gélose (« dip-slide »), ATP, etc.). Inclure un test de Legionella tous les 30 jours de fonctionnement.

5. Demandez de l’aide :

  • Il existe de nombreux experts-conseil dans le domaine de l’eau pour vous aider. Ils élaboreront un plan qui reflète les systèmes d’eau de vos bâtiments.
  • Norme ASHRAE 188: la Société américaine des ingénieurs en chauffage, réfrigération et  climatisation a publié une norme complète concernant la gestion du risque de légionellose.

EMO3 est une entreprise technologique québécoise spécialisée dans l’ozone pour l’assainissement de l’air et le traitement d’eau notamment pour les tours de refroidissement.  Elle aide les propriétaires et gestionnaires à réduire leur dépendance au produits chimiques tout en offrant une technologie verte et durable pour le mieux-être des citoyens.

Vous avez des questions ou vous avez simplement besoin de parler à quelqu’un? Téléphonez-nous au  (866) 805-8003 ou envoyez-nous un courriel à info@emo3.com

 

Dave Gilbert, ing., MBA

Tél. :  (418) 473-1224

davegilbert@emo3.com